Il est aujourd’hui nécessaire de remonter le niveau des rémunérations de l’aide juridictionnelle, afin de permettre aux intervenants concernés de faire correctement leur travail.

Il est en effet totalement anormal qu'une personne traversant un creux dans sa vie (qui coïncidera d'ailleurs très souvent avec son divorce) se trouve confronté à des conseils, des aides, des experts, qui seront très clairement sous-rémunérés au regard de l'importance et de la lourdeur du travail qu’ils effectuent.

Les effets de bord peuvent être terrifiant car si la majorité des intervenants est honnête et possède des valeurs morales respectables, il y a malheureusement un certain nombre de témoignages qui attestent que certaines tâches ont été moins bien effectuées, certaines personnes moins bien défendues, au seul prétexte que la rémunération associée au travail sur leurs dossiers était beaucoup moins importante que celle qu'il était possible d'avoir sur les dossiers payés aux horaires usuellement demandés par le cabinet concerné. C’est totalement regrettable.

Il est possible cette proposition coûte de l'argent à la société. Mais cette réponse n'est pas recevable : au niveau des états, l'argent n'a plus aujourd'hui de grande signification car tout est dématérialisé. Et  qu'y a-t-il de plus important dans notre société que nos enfants ?

Améliorer, fluidifier, augmenter les performances et la fiabilité de la Justice familiale revient surtout à produire une jeunesse mieux équilibré pour notre avenir.

Nous ne voyons pas d'investissement plus important à envisager dans le cas présent.

21/06/2017 Pierre
Propositions    
570