Il n'est pas acceptable que des représentants de la loi ou des défenseurs de celle-ci se permettent des tricheries manifestes en tout état de cause afin soit de défendre leurs clients, soit d'arriver à leurs fins.

Il est indispensable que le milieu de la justice soit un environnement où règne l’intégrité et la droiture. Il devrait en être de même dans le milieu des travailleurs sociaux.

Pour pouvoir juger correctement, il faut pouvoir disposer d'informations valides et fiables.

Avocats : Inscription au code de déontologie des avocats (RIN) de l'obligation d’honnêteté et de parole. Un avocat produisant un faux ou surpris en flagrant délit de mensonge durant une audience devrait être sanctionné et, au bout du processus, être en position de perdre son droit d'exercer.

Magistrats : Un membre de l'administration de la justice ne respectant pas les lois (y compris celle du droit de contradiction) ne devrait plus pouvoir être en position de se retrouver face aux justiciables.

Experts : Un expert ou enquêteur ayant fait preuve de partialité flagrante, de non respect de la loi durant ses travaux, ou ayant manipulé ses conclusions ne devrait plus jamais se voir attribuer la moindre mission d'expertise.

Travailleurs sociaux : Un travailleur social produisant des faux (couvrir un collègue, protéger ses amis, etc...) devrait être immédiatement interdit d'exercer. Plus particulièrement, un Éducateur Spécialisé ou une Assistante Sociale diplômés de l' IRTS, et qui aurait de manière flagrante contrevenu à son devoir de neutralité dans un conflit familial ne devrait plus être autorisé à travailler dans un tel environnement, et l'attribution de son diplôme devrait être reconsidéré.

Traducteurs assermentés : Tout traducteur/trice outre-passant ses fonctions de traductions devrait ètre definitivement suspendue de ses interventions.

De plus : Quand des enquêtes sociales, psychologique et psychiatriques sont lancées, et ce surtout dans un environnement où les services sociaux sont impliqués, il est primordial que les experts nommés soient totalement indépendants vis-à-vis de leurs collègues et du milieu ausculté.

En effet, il semblerait qu'il arrive parfois que les experts s'entendent entre eux afin d'avoir des conclusions convergentes.

Comme nous nous situons dans un environnement où le moindre doute ne devrait pas être possible concernant l'intégrité de chaque intervenant, il est primordial de faire savoir et de mettre en pratique l'interdiction totale aux experts de travailler ensembles lors de leurs enquêtes.

20/06/2017 Stef
Ils en sont capables     Propositions    
531