De retour en France après plus de 10 ans passés à l’étranger, j’ai été très surpris de rencontrer extrêmement fréquemment ce terme de PN, particulièrement au détour des diverses enquêtes psychologiques ayant lieu lors des conflits familiaux. C'était pour moi une totale nouveauté. De manière évidente, les services sociaux, les avocats et les parents utilisent abondamment cette notion pour tenter de décrédibiliser leur ex-conjoint lors des ruptures familiales conflictuelles, et surtout de réduire ses droits parentaux. Celui-ci répond généralement sur le non-respect de ces même droits parentaux, et se plaint souvent d’Aliénation Parentale.

Par pure observation empirique, nous observons à ce jour que les ruptures qui se passent mal autour des demandes de la garde des enfants ressemblent de plus en plus à des affrontements entre les lignes PN (Pervers Narcissique) chez la mère, et AP (Aliénation Parentale) chez le père.


L'homme (ou plutôt la femme) qui a vu l'ours

L’Aliénation Parentale, chez les pères, on connaît. Et quand on ne connaît pas, on comprend très vite de quoi il s’agit : c’est quand madame vous empêche de voir vos gosses en vous coupant de toutes les informations les concernant, et surtout en les montant contre vous afin d’obtenir qu’ils vous rejettent et que vous n’existiez plus dans votre rôle de père vis-à-vis d’eux. Cela endommage les enfants, et détruit le parent ciblé. Il suffit de faire un tour dans les permanences ou d’en parler avec des pères victimes pour en mesurer les ravages.

Par contre, PN est un terme nouveau, qui est visiblement utilisé à boulet rouge et feu nourri pour tenter de justifier toutes les mesures prise par la mère pour s’approprier l’enfant et exclure le père : EGV (Éloignement Géographique Volontaire), dissimulation d’adresse, non communication des informations de santé et de scolarité, non remise d’enfant, sont fréquemment justifiées sous le prétexte « c’est pour les protéger de mon PN » (???).

Il a donc semblé nécessaire de tenter de comprendre le concept de Pervers Narcissique, et c'est ce que nous avons fait.


Qu’est-ce qu’un Pervers Narcissique ?

Réponse : après plusieurs mois d’études sur le sujet, nous sommes toujours incapables d’en donner une définition précise. Les diverses tentatives d’explications sur le sujet sont tellement floues que quasiment toute personne en situation de conflit et ayant un peu de caractère ou de personnalité peut partiellement y correspondre. Le terme n’est d’ailleurs reconnu par aucune autorité médicale. C’est une relative nouveauté (quelques années) et surtout, le concept est utilisé uniquement dans le monde occidental.

En résumé de ce que nous avons réussi à comprendre, il s’agirait d’une personnalité manipulatrice ne ressentant aucune émotion, et prenant plaisir à détruire son entourage par sadisme et domination gratuite, le tout sans aucun sentiment de culpabilité. Il y aurait, paraît-il, plus de 30 traits caractéristiques. Rien de bien ragoutant. Sauf que.


Je PN, tu PN, il PN, nous PNons, vous PNez, etc, etc...

Il y aurait, semble-il, extrêmement peu de véritables PN. Ce sont des cas très rares, que l'on peine à trouver. D'ailleurs, certains en auraient vu des vrais. Et attentions, dans les cas réels, ce sont des vrais drames où il est rapidement question de vie et de mort. Ok.

Mais le problème est que quasiment tout le monde peut se voir attribuer partiellement (ou totalement) une ou plusieurs de ces vagues caractéristiques définissants le fameux PN. Et c’est là que le délire commence.

Madame trouve que son ex lui a fait du mal, et elle estime qu’il n’a aucun remord ? => c’est un PN.
Il a menti ou tenu des propos qui la contredisait lors du divorce ? => PN
Il proteste durant la rupture, par exemple pour avoir plus d’accès auprès de ses enfants ? => PN
Il est entrepreneur, a un peu de présence, parle fort, et tente de se créer une réussite personnelle ? => PN
Il est logique et arrive à avoir raison dans une argumentation? => PN
Il est instruit ? =? PN
Il gagne plus d'argent que Madame ? => PN
La situation est conflictuelle ? => PN
Il est jaloux ? => PN
Il s’en fout ? => PN
Il a une nouvelle compagne ? => PN
Il est resté célibataire ? => PN
Il veut revenir ? => PN
Il ne veut pas revenir ? => PN
Bref, il a quoi que ce soit qui ne plaît plus/pas à Madame ? => PN

Le pire étant l’attitude des avocats et des services sociaux :
Madame ne travaillait pas et était dépendante financièrement de Monsieur ? => PN
C’est elle qui faisait à manger ? => PN
Il y avait des disputes dans le couple ? => PN
Monsieur conduisait ? => PN
Monsieur se faisait conduire ? => PN
etc, etc, etc...

Nous avons même vu des cas de personnes étrangères, ne parlant pas français, provenant d’autres civilisations et venant juste d’arriver en France, se présenter au tribunal familial avec traducteur, avocat et services sociaux pour attaquer en divorce sous une ligne PN qui n’existe pas dans leur culture d’origine et dont elles n’avaient auparavant jamais entendu parler, mais qui soudainement leur semblait bien utile pour obtenir carte de séjour, pension alimentaire et hébergement d’urgence. Les conséquences ne seraient pas si dramatiques que cela en serait presque risible.


La réalité sur Internet

Pour en avoir le cœur net et tenter de comprendre, nous sommes allés passer plusieurs mois sur des forums spécialisés, plus particulièrement un groupe Facebook bien connu dédié aux victimes de ces fameux PN :  « Pervers narcissique mythe ou réalité » (28 000 membres, c'est le plus grand groupe francophone FB sur le sujet), associé à la page « Pervers Narcissique, Si toi aussi tu t'es retrouvé KO sans comprendre ». Le résultat de l’observation fut totalement atterrant.

Pour commencer, nous avons contacté les administrateurs du groupe pour leur demander des explications sur le concept de PN. L’une d’entre elles disait faire des études en psychologie, et suivre en consultation des victimes du phénomène. Nous voulions comprendre la signification du terme, l’endroit et les intervenants semblaient idéal. Nous avons donc proposé un document d’interview à cette admin, en demandant des précisions et des explications sur le terme. Nous y avons glissé quelques questions du type « De part votre expérience, y aurait-il plus de PN masculins que féminins ? », « Avez-vous effectivement remarqué, de votre côté, une sur-utilisation des accusations PN dans les conflits de types familiaux ? », et « Que conseillez-vous aux victimes d’accusations PN mensongères ? ». Le document n’est jamais revenu, l’interview promise n’a donc jamais été effectuée ni remise (malgré 2 relances). Les questions ne devaient pas être dans l’air du temps…
[NDLR : suite à la publication de cet article, les créateurs de la page et du groupe ont très gentiment usé de leur droit de réponse, situé actuellement dans la rubrique Interviews]

Par contre, nous avons été acceptés sur le groupe, que nous avons pu observer durant quasiment 3 mois.


Le groupe PN sur Facebook

À l'usage, les modérateurs semblent très jeunes. Ils ont une conception très idéalisée et pour le moins approximative de l’environnement des conflits familiaux.

Sociologie des lieux :
    - 99 % des membres actifs sont des femmes.
    - Elles se plaignent toutes de leur ex-conjoint, qu'elles considèrent comme un salaud par définition.
    - Une partie non négligeable d’entre elles est (ou a été) victime de violences. Certaines descriptions sont atterrantes.
    - Le groupe est du type hyper actif. La quantité de message journalier est impressionante.

Jusque-là, tout reste compréhensible : nous sommes face à un regroupement de victimes, qui souffrent et qui recherchent un soutien moral, ou tout du moins qui se présentent comme tel. Un peu comme nous en fait, mais plus orienté féminin.


Mais. Sauf que.

En étudiant un peu plus attentivement les conversations, l’on se rend compte qu’une grande partie de ces dames excluent le père de leurs enfants, pratiquent des EGV, lui refusent l’accès aux informations concernant les petits, et ce uniquement parce que celui-ci serait un « PN ». Pour se faire, elles se basent sur leur seul avis, ou celui de leur entourage.

Sous prétexte donc de soi-disant PN, les enfants sont instrumentalisés, voire-même aliénés, et utilisés comme outil de vengeance contre l’autre parent, sous les applaudissements de tous les participants, y compris des modérateurs.

« mon ex est un PN » => « va-t-en avec les enfants, ça lui fera les pieds ! ». Etc, etc. Bien sur, le tout sans aucune décision judiciaire ni conseil juridique.

L’argument PN auto-proclamé est, dans ces lieux, une justification nécessaire et suffisante pour prendre les enfants, partir avec, et empêcher le père d’y accéder (« Vous comprenez, c'est un PN... »).

Au bout donc de quelques mois de lecture passive, nous avons fait une tentative pour rappeler les lois supposées être appliquées dans notre pays : 227-6 (non notification de domicile), 227-7 227-8  227-9 (soustraction d’enfant), etc, rappelant que seul le JDE (Juge Des Enfants) et le JAF (Juge aux Affaires Familiales) peuvent prendre la décision de priver un père de ses droits parentaux. Bien sur, nous avons rappelé que si un danger réel existait pour les enfants, il fallait aller voir les autorités concernées, et demander des décisions de justice afin de protéger ceux-ci. Qu'il ne fallait pas se faire justice soi-même, et surtout tenter de dissocier sa propre rupture de la situation des enfants, en essayant au maximum de ne pas les impliquer dans celle-ci.

Le résultat ne s’est pas fait attendre : nous avons été pris à partie par des intervenantes qui ont commencé par se justifier en disant que se prendre en main était la seule manière qui convenait dans ces cas-là, et donc qu’elles se devaient d'agir d’elle-même (applaudissement général, likes, smileys etc). Puis, l’une d’entre elle (qui venait carrément d’écrire avoir déjà effectué 2 EGV) a appelé le modérateur. Moins de 30 minutes plus tard, nous étions bannis du groupe. Pire, il nous avait été demandé de nous excuser (et puis quoi encore) pour avoir rappelé les lois en vigueur, car nous étions en présence de « personnes qui souffrent » et que cela « manquait de tact ».

Donc souffrir, ou s’afficher comme tel, est une justification suffisante pour tenir des propos encourageants et justifiants le non-respect de notre code pénal. Bravo les modérateurs, nous avons compris le message, et terminé notre étude de votre écosystème. Tout est dorénavant très clair.


En conclusion : une tarte à la crème trop fraîche, mais déjà très acide

Il y en avait qui voyaient des Petits Nains partout, mais ça c’est du passé. Aujourd’hui, le loup s’appelle Pervers Narcissique.

PN est le nouveau terme à la mode pour dénigrer son ex (de préférence masculin) et justifier de toutes les actions et exactions envers lui en cas de rupture conflictuelle. C’est un grand sac sémantique dans lequel se retrouvent les violents, les harceleurs et parfois même les criminels, mais aussi (et malheureusement pour eux) tous ceux qui ne sont pas en odeur de sainteté aux yeux de la personne employant le mot.

Pour la partie qui nous intéresse, nous constatons qu'il s'agit de la nouvelle arme de destruction massive utilisée par ces dames pour aider à justifier les 7% d'attributions de droits de garde au père lors des procédures de divorce en situation conflictuelle.

Quand on veut tuer son chien, on dit qu’il a la rage.

Et quand on veut empêcher son ex de voir ses gosses, on le traite de PN.

Visiblement, cela fonctionne.

Il est dommage qu’autant de professionnels et de gens intelligents participent à cela.



La réponse de Louise Aksu et Habib Bekassem, fondateurs du groupe et de la page facebook cités dans cet article, est disponible => ICI <=.

11/01/2018 Stef
Actualités     Ils en sont capables     Perdre son enfant    
2494