La triste réalité

État des lieux du secteur

7% d'attribution du droit de garde au père, avec 20% de ceux-ci perdant définitivement le lien avec leur enfant les années suivant la séparation...

Vue d'artiste : MJR
La justice et les institutions se sont tellement habituées aux Éloignements Géographiques Volontaires, Non Représentation d’Enfant, Syndromes d’Aliénation Parentale, Exclusions Parentales, etc, que certains juges n’hésitent même plus à dire ce genre de chose durant les audiences. La non application des lois, le désintérêt des politiques, l’idéologie du système judiciaire, ont mené à la banalisation la plus totale de ces pratiques qui font dorénavant parti du quotidien des séparations parentales conflictuelles, sans que cela ne dérange plus personne. La plupart du temps, ces faits (relevant pourtant du pénal) ne sont d'ailleurs même pas indiqués dans les comptes rendus des audiences.

Réponses à nos courriers sur le projet de loi de Monsieur Latombe

Philippe Chassaing, Stella Dupont, Caroline Abadie, Elsa Faucillon, Isabelle Rauch, Cécile Muschotti, Joël Giraud, Guillaume Kasbarian, Olivier Véran, Yves Jégo, Patricia Gallerneau, ... Ils ont répondu. Ce sont des personnes publiques, voici leurs messages.Et Thibault Bazin a carrément cité notre email durant les débats (mais sans le comprendre)

28/11/2017 Stef
Détails La triste réalité     Actualités     Résidence Alternée     536

statistiques catastrophiques

Dordogne, 19.2% des enfants vivent en résidence alternée. France : Les divorces concernent 200 000 enfants par ans. Sept enfants sur dix (73 %) vivent uniquement chez la mère, moins d’un sur dix (7 %) chez le seul père et moins de deux sur dix (17 %) vivent en résidence alternée. Au global : 50% des papas payent une pension alimentaire. Seul 2% en recoivent.

19/06/2017 Thomas
Détails La triste réalité     Actualités     1409