Pour pouvoir comprendre le vocabulaire de l’environnement de la justice familiale, avec humour et cynisme
(Dernière mise-à-jour : 16/01/2018).


7% : Quota d'enfants généreusement attribués à la garde du père par la justice familiale chaque année dans les cas de divorce en situation conflictuelle. Par contre, il semble nécessaire de pouvoir prouver que la mère est totalement folle à lier, droguée ou criminelle pour pouvoir essayer de bénéficier de cette mesure d'exception (ce qui est très difficile en l’absence d’experts acceptant de porter de tels diagnostics). Les rares cas que nous avons rencontrés proviennent plutôt du refus de la mère d’exercer ses droits, ou d'adolescents en age d'imposer leur volonté de vivre chez leur père.

< 50% : Nombre de papas réussissant héroïquement à garder le contact avec leurs gosses en situation de divorce conflictuel.

2002 (Loi de) : Censée imposer l’égalité parentale dès lors que l’enfant a dépassé ses besoins biologiques, et demandant donc l’application des lois sans discrimination de genre, ses décrets d’applications ne sont jamais parvenus jusqu’aux tribunaux ni aux différentes antennes des services sociaux qui 16 ans plus tard semblent encore totalement en ignorer l’existence.

Abandon du domicile conjugal (femme) : Refus de domination masculine.

Abandon du domicile conjugal (homme) : Fuite lâche et traître des obligations familiales.

Aide Juridictionnelle : Aumône permettant de faire croire que les personnes peu fortunées seront correctement défendues et expertisées.

Aliénation Parentale : Concept abstrait inconnu de la justice, qui estime qu’un parent qui monte son enfant contre l’autre parent est une situation qui n’existe pas, et qui n’a donc pas lieu d’être prévenue, empêchée, ni même prise en compte.

Amour Maternel : Normalité, expression de l'ordre naturel.

Amour Paternel : Emprise étouffante envers les enfants. Si jugé trop fort, sera requalifié en « Relation Objet » par les Psychomachins.

Associations (défense des femmes) : Lieux de sanctuaires pour les mères enleveuses d’enfants, où elles trouveront de l’aide pour tenter de se les accaparer et les séparer de leurs pères. Tenues et organisées par des militantes le plus souvent célibataires, n’ayant jamais réussi à fonder une famille et en situation d'échec personnel au niveau sentimental, ils sont à éviter comme la peste par les papas qui n’y sont d’ailleurs généralement pas la bienvenue.

Audience : Rencontre annuelle avec le juge (Voir JAF). Lieu de traîtrises, d’humiliations et de culpabilisations pour les pères. Source de revenues pour les mères.

Avocat : Intermédiaire vendant des actes à 4 chiffres, et imposé par la loi dans les conflits familiaux. Son travail consiste majoritairement à dénigrer le parent opposé et à tenter de réduire ses droits parentaux. Les meilleurs étant capable de passer allègrement de l’une à l’autre selon les affaires et les clients, on le retrouve navigant entre les deux catégories suivantes :

  • Avocat (de la mère) : Hystérique violée à 15 ans et rêvant de transformer tout individus masculins en esclaves réduits à payer des pensions alimentaires pour avoir le droit de voir (un peu) leur progéniture. Sympathisante du mouvement LGBT.
  • Avocat (du père) : Mercenaire monnayant ses réponses, et accompagnant les victimes en leurs recommandant en permanence de ne rien faire et de rester sans bouger.
Balavoine (Daniel) : Chanteur honni des Juges aux Affaires Familiales. Exemple de commentaire entendu en pleine audience : « moi j’aime pas les Balavoines».

Bâtonnier : Protecteur des avocats, en charge de vérifier que ceux-ci soient correctement payés même quand ils ne fournissent ni convention d’honoraire ni devis, et qu’ils rajoutent des frais de dossiers non liés à la notion de temps tout en insultant leurs clients.

C.A.F. : Organisme spécialisé en détournement de fonds en faveur de la mère en cas de conflit familial. Messager privilégié des services sociaux pour annoncer au papa qu’il est désormais « séparé » via l’interface du site web qui réagira toute seule devant ses yeux étonnés, juste avant l’annulation de son autorisation d’accès en faveur de Madame.

Décision temporaire : Piège destiné à empêcher la possibilité de faire appel, et permettant à une situation initiale de se pérenniser et de s’installer dans le temps.

Divorce : Évènement imposé quand on en veux pas, et inaccessible quand on le demande. Voir Schrödinger.

Document numérique : Élément impossible à communiquer à la justice familiale.

Droits Parentaux : notion à considérer uniquement au féminin : Madame a le droit de cacher ses enfants au père durant des mois avant de saisir le JAF, mais celui-ci ne peut imposer de les avoir avec lui durant les vacances sans jugement le lui permettant explicitement.

Égalité Parentale : Fantasme.

Éloignement Géographique Volontaire (E.G.V.) : Coutume féminine occurrant dans les cas de séparation conflictuelle, parfois même avec l’aide et le support des services sociaux, le plus souvent dans l’indifférence générale des magistrats informés. Par contre, les rares cas initiés par le père se terminent généralement au journal de 20h.

Enfants : Enjeux et prises de guerres. Bien souvent accessibles uniquement en échange de ressources sonnantes et trébuchantes. Les véritables victimes du système.

Enquêtes : Ralentisseurs de procédures, car empêchant la prononciation d’un jugement définitif. Éléments demandés par la partie ayant des intérêts à prolonger une situation établie. Contrairement à ce que tout le monde croit, les enquêtes ne portent pas sur la situation initiale ou sur l’objet du conflit familial : elles se contentent le plus souvent d’effectuer un audit (succin et très approximatif) d’un nouvel équilibre survenu 5 ou 6 mois après la saisine de l’expert concerné. Cela permettra à tout le monde, 1 an après la première audience, de regarder ce qui se passait 6 mois avant les retrouvailles de la deuxième audience. Si tant est que quelqu’un les conteste ou en demande des nouvelles, toute la procédure repartira pour un an. Effet de bord, aucune prononciation de divorce ne sera effectuée tant que de nouvelles procédures seront en cours.

Enquêtrice Sociale : Grande prêtresse des services sociaux qui viendra vérifier que le père a bien déclaré tous ses revenus et qui confirmera que les enfants doivent rester avec la mère, même si celle-ci est illétrée et vie dans un foyer social d’une pièce alors que le père est ingénieur et possède un 95m2 au centre-ville.

Exclusion Parentale : Le plus souvent du père. Point mineur à évaluer en tout dernier, bien après l’évaluation de ses ressources financières et la remise des rapports de tous les experts (même si cela doit prendre des années).

Experts : Prêtres de la divinité JAF en charge de l’alimenter en éléments en faveur de la mère.

Famille Traditionnelle : Erreur archaïque.

France : Pays du ralentissement et du temps perdu, dont les habitants passent leur temps à attendre que d’autres habitants leur disent ce qu’ils ont ou non le droit de faire, y compris dans les domaines les plus personnels. Par manque de moyens et/ou surcharge des structures concernées, les temps d’attente peuvent devenir très longs (et les résultats totalement aléatoires). Pour aider tous ces décisionnaires surchargés dans leurs prises de décision cruciales le concernant, le citoyen doit constamment remplir moult formulaires accompagnés d’informations soit publiques, soit provenant d’autres administrations, mais que dans tous les cas le destinataire déclare être incapable de trouver par lui-même, et qu’il faudra donc de plus stocker sans relâche afin de pouvoir prouver qu'ils ont bien été communiqués. La désertification des forêts pour la pâte à papier administrative, c’est nous. La quantité de procédures obligatoires ne cessant de grossir (et les budgets de diminuer), le nombre d’interlocuteurs et d’intermédiaires est devenu tellement important que toutes les informations censées rester privées se retrouvent un jour ou l’autre publiques via indiscrétions ou croisements d’informations. Dossiers médicaux, casiers judiciaires, revenus, situation sociales  etc... sont donc soumis à l’approbation constante des interlocuteurs de la personne concernée et font ainsi partie intégrante de la vie de chacun. Le résultat de tout ce foutoir (où chacun semble ne faire que ce qu'il veut) est que plus rien ne fonctionne excepté les radars automatiques, les frais bancaires, et les demandes incessantes des divers centres de collecte des taxes et impôts. Incidences, les tribunaux sont surchargés, et les lois votées par le législateur dans le cadre de la justice familiale ne sont ni appliquées ni applicables.

Gendarme : Scribe en charge de reformuler les doléances avec ses propres mots pour les communiquer au Procureur et au JAF. Classe méthodiquement les plaintes pour non-présentation d'enfant saisies les samedi et premiers jours des vacances scolaires, dans l'attente du jour lointain et improbable où elles seront examinées par quelqu'un.

Greffe : Assistante du juge en charge de recevoir les courriers, et de rédiger les comptes-rendus d’audiences (édulcorés de tous les éléments pouvant nuire à la mère ou à qui que ce soit de l’institution judiciaire).

Huissier : Soldat vendant des actes, mais uniquement quand ça l’arrange, correspond à ses convictions personnelles, et ne nuit ni à ses petits copains, ni à son fond de commerce personnel.

Inquiétude (mère) : Amour protectionniste.

Inquiétude (père) : Sentiment déplacé. Si dirigé à l’encontre de la mère, est alors requalifié en paranoïa aiguë.

JAF (Juge des Affaires Familiales) : Divinité régulièrement atteinte de cécité et de surdité. N’accède aux informations que par des intermédiaires souvent vérolés cherchant à la tromper ou à l’influencer, mais qu’elle croit béatement (voir Experts). Il ne lui est pas nécessaire d’avoir fait des enfants ni d’avoir jamais fondé une famille pour avoir le droit de gérer les enfants et les familles des autres. Force lente gérant les urgences à coups de procédures évaluées en unités semestrielles. Représente pour les mères l’incarnation de l’État Providence, et pour les pères ce que le lion de l’arène était pour les chrétiens d’origine.

Justice Familiale : Loterie truquée.

Libido Féminine : Preuve de libération et de bonne santé (même quand elle dérape totalement).

Libido Masculine : Addiction. Danger potentiel pour les enfants.

Mère : Victime à défendre.

Mobilisation Paternelle : Comportement Pathologique Disqualifiant.

Père : Reliquat du passé. Brute ayant des besoins animal (voir Libido Masculine). Égoïste refusant de payer. Martyre à détruire.

Pervers Narcissique (PN) : Croque-mitaine récent agité par les psychologues occidentaux pour affoler tout le monde dans le but de se donner de l’importance et de valoriser leur spécialité. Les cas extrêmement rares d’individus recensés à ce jour (quelques dizaines au grand maximum) ne justifient certainement pas l’hystérie collective constatée dans le grand public depuis quelques années à ce sujet. Arme de destruction massive utilisée devant les tribunaux familiaux pour tenter de justifier les EGV, les dénonciations calomnieuses, et essayer de réduire les droits parentaux de son ex-conjoint (de préférence masculin : 7 % seulement de gardes aux pères en situation de divorce conflictuel). Certain(e)s voyaient des Petits Nains partout, maintenant ils(elles) voient des Pervers Narcissiques, surtout quand ça les arrange.

Policier : Voir Gendarme.

Procureur : Trou noir absorbant toutes les plaintes et requêtes des papas sans jamais laisser échapper le moindre signe de vie autrement que par l’émission (rare) d’un formulaire de classement.


Psychologue : Visiteur mondain tentant de se rendre sympathique durant la rédaction de son mémoire qui salira le père et expliquera pourquoi les enfants doivent rester avec la mère quoi qu’il arrive. La réalité ne l’intéresse pas, de toutes les façons il la réinventera très probablement pour la faire correspondre avec ses conclusions, lesquelles seront remises (il le promet) dans moins de 6 mois (minimum). Gonflé d'importance, il n'est visiblement pas concerné par les contraintes légales (autorisations d'exercer, devoir de vérité, etc..).

Psychiatre : Personnalité rare et inaccessible qui, dans les cas d’urgence, acceptera de vous scruter durant une heure avec un œil grand ouvert et l’autre mis-clôt. Ses rapports sont livrés en pigeons voyageurs nourris de pépites d’or, ce qui explique soit qu'on ne les voit jamais, soit qu'ils mettent plusieurs années à arriver, mais que dans tous les cas ils soient extrêmement précieux et coûtent  très cher. Arme ultime des tribunaux pour calmer les contestataires : dites-lui que vous avez peur de perdre vos enfants, et il vous déclarera paranoïaque. Tentez de mettre en avant vos capacités éducatives ou pire, protestez violemment via média ou site web, et vous deviendrez narcissique. Insistez en affirmant que vous vous sentez plus capable que la mère d’élever vos enfants, et il indiquera que vous avez une "forte tendance à surestimer vos capacités". Cet expert pourra même être utilisé pour vous qualifier en « quérulence » (délire de revendication), ce qui permettra de vous empêcher légalement de vous plaindre de quoi que ce soit.

Résidence Alternée : Saint Graal. Un jour, oh oui, un jour...

Salomon (Jugement de) : Allégorie non comprise par certains intervenants qui sont convaincus que l’enfant doit être attribué au parent près à l’abandonner.  De même, ils estiment que si un père demande la garde trop fortement, c’est qu’il souhaite physiquement couper ses enfants en deux et donc les assassiner. Il y a pourtant une très nette différence entre demander la garde d’un enfant par esprit de vengeance ou d’appropriation, et la demander pour défendre les intérêts de celui-ci. Les énergies et motivations ne sont pas du tout les mêmes. Encore faut-il avoir les capacités intellectuelles et facultés de jugements nécessaires pour être à même de les discerner, ce qui semble très loin d’être le cas chez un certain nombre d’acteurs de la justice familiale.

Services-Sociaux : Ordre masqué non révélé ne possédant ni antenne directrice ni supérieur hiérarchique identifiable. Ne respecte aucun droit de contradiction et refuse toute directive. Agissant dans le secret, leur responsabilité ne saurait être engagée sur quoi que ce soit. Utilisant leurs propres règles et lois, ils ne tiennent le plus souvent aucun compte de celles de la République. Réagissant à la critique de manière agressive, il est conseillé de ne surtout commettre aucun crime de lèse-majesté à leur égard sous peine de perdre définitivement tout accès à ses enfants.

Schrödinger : Scientifique ayant tenté de divorcer avec son chat.

Seuil de pauvreté : Indice au-dessus duquel il reste possible de demander des augmentations de pensions alimentaires ou de devoirs de secours. Le considérant surévalué par les institutions traditionnelles, la justice familiale veillera donc à ce que le reste à vivre du père ne le dépasse jamais et se situe préférablement en dessous une fois payé les sommes à destination de la mère.

Urgence : Concept inconnu de la justice familiale qui est incapable de produire plus d'une procédure par an et par dossier (et encore...). Déclenche l'énervement chez les Enquétrices Sociales. Requalifiée en "paranoïa" par les Psychologues et Psychiatres.

16/01/2018 Stef
Actualités     Ils en sont capables    
1322